Quelques exemples de médiatraining

A chaque client sa problématique, à chaque client ses besoins, à chaque client ses contraintes. En voici quelques exemples :



Lancement de produit ou de service :


Le nez dans le guidon depuis des mois, vous savez tout de votre produit ou de votre service, à tel point que vous ne savez plus par quoi ni comment commencer.
L’exercice du médiatraining est non seulement indispensable, mais devrait même être remboursé par la Sécurité Sociale pour vous éviter quelques nuits blanches et les migraines associés.
Le médiatraining vous permettra d’identifier le ou les messages à faire passer coûte que coûte lors de votre lancement, à l’exclusion de tous les autres, et vous apprendra comment y arriver !
Création d’entreprise, fusion-acquisition, levée de fonds :
A chaque entreprise, à chaque entrepreneur, son histoire. De dense et complexe, nous vous aiderons, en une seule séance de médiatraining, à en faire une histoire simple et attachante.



Communication institutionnelle et/ou politique :

Communiquer fait partie de vos attributions… Avec le reste. Pour que cela ne devienne plus une contrainte mais une opportunité pour votre institution comme pour vous même d’apparaitre ou d’exister, une séance de médiatraining vous permettra de construire votre discours, et d’acquérir des réflexes pour être prêt dans toutes les situations, mêmes les plus complexes, que nous identifierons et répéterons ensemble, lors du médiatraining.



Communication de crise, situations délicates :

Dans l’urgence ou sous la contrainte, la fonction communication est bien souvent négligée, voire mise à l’ écart. « On ne parlera pas ! ». Pourtant, la politique de la chaise vide fait statistiquement beaucoup plus de dégâts qu’elle ne participe à résoudre les problèmes. Restaurer une image, expliquer une situation est de votre responsabilité, et non de celles des syndicats, de vos concurrents ou des autorités ! En une séance de médiatraining, qui peut, en cas de besoin se tenir partout en France, être programmée dans l’urgence, parfois à 24h, ou encore être concentrée sur deux heures intensives un matin de bonne heure, avant que vous retourniez vous occuper de votre situation délicate, vous ferez de la communication non plus une contrainte, mais une opportunité et même un atout.